Le CACIT tient à la prise en compte des droits de l’Homme dans les politiques de gouvernance au Togo

A la suite des trois jours de formation sur l’Approche Basée sur les Droits de l’Homme (ABDH), à l’endroit des acteurs de la société civile et des médias, la session s’est poursuivie les 20, 22 et 23 décembre à l’endroit des acteurs étatiques.

Alors qu’ils sont les plus impliqués dans les processus de programmation du développement, cet atelier de renforcement de capacités consiste à leur permettre de s’approprier l’ABDH pour une meilleure prise en compte de ce concept dans l’élaboration et le suivi des politiques publiques, afin d’améliorer la gouvernance au Togo. Toujours en collaboration avec le Ministère des droits de l’Homme avec l’appui financier de National Endowment for Democracy (NED), la rencontre réunit des acteurs identifiés dans plusieurs ministères au regard de six domaines retenus à savoir l’équité, égalité, genre et autonomisation de la femme ; l’éducation et la formation professionnelle ; la santé et l’amélioration du cadre de vie ; le développement local ; la protection sociale et civile ; la justice équitable et les droits humains.

« Nous savons que les acteurs étatiques jouent un rôle majeur dans ce processus, en ce sens que ce sont eux qui définissent les politiques, les orientations des programmes entre autres. De ce fait, il est très pertinent de les aider à mieux comprendre cette approche afin de l’intégrer dans les politiques de développement »a rappelé Monsieur Justin BADJALIWA, coordonnateur du programme Régional-Afrique du CACIT, représentant le Directeur Exécutif lors de la cérémonie d’ouverture.

L’objectif de cette rencontre vise notamment  à renforcer les capacités des acteurs étatiques sur l’approche basée sur les droits de l’Homme dans la programmation et sa valeur ajoutée, sur les outils de suivi et d’évaluation de l’ABDH dans le processus de programmation, à susciter de l’engagement sur le contrôle citoyen de l’action publique et sur l’importance de la redevabilité ; de définir les indicateurs qui serviront à suivre la mise en œuvre de l’approche dans les ministères sur la base des six domaines retenus. Pour Monsieur Komlan Cyrile EKUE, le formateur, à la fin de ces trois jours de travaux, le bilan est satisfaisant dans la mesure où tout au long des échanges, marqués par l’objectivité des agents étatiques à mener des dialogues, ils ont apporté des éclaircissements sur des zones d’ombre, analysé leurs déficits par rapport à la question des droits humains. En outre, il a déclaré que la participation a été active au regard de l’importance de l’ABDH pour une bonne performance dans leurs services publics.

Pour Monsieur Yves ANITE, sociologue et planificateur au Ministère des droits de l’Homme, « cette formation m’a beaucoup outillé car nous avons tendance à mélanger les aspects des choses en matière de droits de l’Homme. En tant que citoyen, nous ne devons pas attendre la fin des projets gouvernementaux avant de réclamer quoi que ce soit. Le CCAP doit normalement se faire avant, pendant et après la réalisation du projet. Personnellement, j’ai appris beaucoup de choses surtout sur le CCAP dont j’ignorais l’existence. »

A l’issue de ces séries d’activités, une table ronde est prévue dans les jours à venir afin de valider les indicateurs.

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires

Restez au courant

Abonnez-vous à l’une de nos newsletters pour recevoir une notification directement par email à chaque nouvelle publication.

[Promis, nous ne partagerons pas votre e-mail avec personne.]

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CONTRE L'INPUNITÉ AU TOGO.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) est créée suite aux violences que le Togo a connues avant, pendant et après les élections présidentielles de 2005. C’est un réseau de quatorze (14) associations et ONGs apolitiques et à but non lucratif afin de contribuer à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo.

Copyright 2022 © CACIT-TOGO