Formation en Droits de l’Homme à Abidjan, le CACIT y prend part

Le collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), représenté par son chargé du monitoring et du suivi des mécanismes de protection des droits de l’Homme Marcus DAKLA, a participé du 25 au 30 Octobre 2021 à Abidjan à la 5ème session internationale de formation en droit de l’Homme sur le thème: « Défenseurs des droits de l’Homme et justice internationale ». Organisée par la Fondation Friedrich Naumann en partenariat avec la Fondation René Cassin et le Conseil National des Droits de l’Homme, cette session a regroupé les membres des professions juridiques à savoir les magistrats, les avocats, des fonctionnaires nationaux et internationaux, des étudiants de niveau avancé en sciences juridique, politique, des membres d’ONG de protection des droits de l’homme, des acteurs de la société civile etc.

Avec pour objectifs d’outiller les acteurs du domaine des droits de l’Homme pour contribuer efficacement à la défense des droits de l’Homme et mettre l’accent sur les relations entre les différents acteurs de la défense des droits de l’homme et la justice internationale, cette formation s’inscrit dans le cadre où les défenseurs des droits de l’Homme sont souvent la cible d’actes de répression de la part des Etats ou de groupes privés à travers des lois et pratiques restrictives en matière de libertés d’association, d’expression etc.

Cette formation a permis à la cible de renforcer leurs notions et connaissances sur les systèmes africains et internationaux de protection des droits de l’Homme, sur le plaidoyer auprès des Nations Unies, sur la saisine de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, la Cour ADHP, de la cour de justice de la CEDEAO et sur le droit pénal et international.

« C’est une formation qui m’a permis d’élargir et d’approfondir mes connaissances en matière de mécanismes internationaux, régionaux de protection des droits de l’Homme et aussi surtout sur les mécanismes de protection des défenseurs des droits de l’Homme. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le module sur le système africain de protection des droits de l’Homme qui nous a permis de connaitre les origines de ce système et de travailler pour son renforcement rentrant ainsi dans les objectifs de la société civile » a affirmé Marcus DAKLA.

Pour renchérir, un des membres des organisateurs de ladite session a déclaré en ces termes: « A travers cette session, nous voulons relever le défi du renforcement des capacités des différents acteurs de promotion d’une justice efficace et impartiale fondée sur la lutte contre l’impunité des crimes les plus graves pour assurer la restauration de la dignité humaine et de la règle de droit ».

Notons qu’à la suite de cette formation, un test écrit a été organisé qui a permis à la première bonne moyenne de bénéficier d’un financement pour la session de Réne Cassin à Strasbourg.

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires

Restez au courant

Abonnez-vous à l’une de nos newsletters pour recevoir une notification directement par email à chaque nouvelle publication.

[Promis, nous ne partagerons pas votre e-mail avec personne.]

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CONTRE L'INPUNITÉ AU TOGO.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) est créée suite aux violences que le Togo a connues avant, pendant et après les élections présidentielles de 2005. C’est un réseau de quatorze (14) associations et ONGs apolitiques et à but non lucratif afin de contribuer à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo.

Copyright 2021 © CACIT-TOGO