Le numérique pour l’efficacité de la protection des droits de l’Homme

Afin de capitaliser les acquis après la participation à la 12ème session annuelle de formation à Dakar sur le thème : « Numérique et droit international des droits de l’Homme », avec l’appui financier de l’Ambassade de France au Togo, le CACIT a organisé un atelier de restitution qui s’est tenu du 02 au 04 novembre 2021 à son siège. Il fut destiné à l’endroit de 15 jeunes issus des associations estudiantines qui ont vu leurs capacités renforcées sur la protection des droits de l’Homme grâce à l’utilisation du numérique. Assurée par Vanessa ARYITEY, Assistante au département protection des Droits de l’Homme au CACIT ayant participé à l’atelier organisé à Dakar, cette restitution a permis aux participants durant ces trois jours d’accroître leurs connaissances sur la présentation des systèmes de protection des droits de l’Homme, la présentation sur les droits fondamentaux du numérique, l’introduction sur le droit international humanitaire et le droit international des réfugiés et l’introduction aux droits économiques, sociaux et culturels (DESC) (une présentation en ajout au programme, assurée par Justin Badjaliwa).

Ces présentations furent entre autre suivies des échanges et débats entre la formatrice et les participants. Ces derniers ont été réunis en groupe de travail pour les séances de cas pratique au cours duquel trois (03) groupes ont été formés, l’un représentant les agents de l’Etat, l’autre représentant les requérants et le dernier groupe représentant les juges de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples (CADHP). Ce cas pratique consistait à ce que les participants puissent relever les violations des droits de l’Homme constatées sur la liberté d’expression sur internet, préparer des argumentaires et de les plaider devant la CADHP. Autre sujet intéressant abordé, fut la présentation sur les droits fondamentaux du numérique. Grace à cette présentation des débats ont été menés sur l’utilisation que la jeunesse fait du numérique et particulièrement celle des mineurs. La nécessité d’entretenir une certaine hygiène numérique a également été relevé. Enfin, la nécessité de concilier l’ère du numérique, les droits de l’Homme et l’éthique fut évoquée.

A la fin de l’atelier, il y a lieu de se réjouir au niveau des participants. Pour Basile DOLA,  » Grace à cette formation, j’ai pu mieux comprendre les mécanismes de protection des droits de l’Homme qui étaient source de confusion pour moi malgré que je sois étudiant en droit ». Madame Kafui EDOH, une participante n’a pas hésité de remercier les organisateurs et le partenaire financier qui lui ont permis de faire de nouvelles relations au-delà de l’acquisition de nouvelles connaissances en droits humains à travers la formation.

Vanessa ARYITEY, la formatrice dudit atelier, satisfaite de ces 3 jours de formation, déclare en ces termes: « les participants ont révélé avoir nourri un intérêt pour les thématiques abordées et ont félicité l’équipe d’organisation qui a su instauré un climat familial entre eux tous pour faciliter la compréhension des thématiques. Nous remercions tout d’abord le CACIT pour l’opportunité qu’il nous a donné de suivre cette formation à Dakar afin de rehausser notre niveau de connaissances en matière des droits de l’Homme et de connaitre les nouvelles pratiques naissantes dans ce domaine à l’ère du numérique. Nous remercions également l’Ambassade de France au Togo qui a appuyé notre participation. Grâce à la participation à l’atelier, nous sommes revenus plus nourris. »

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires

Restez au courant

Abonnez-vous à l’une de nos newsletters pour recevoir une notification directement par email à chaque nouvelle publication.

[Promis, nous ne partagerons pas votre e-mail avec personne.]

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CONTRE L'INPUNITÉ AU TOGO.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) est créée suite aux violences que le Togo a connues avant, pendant et après les élections présidentielles de 2005. C’est un réseau de quatorze (14) associations et ONGs apolitiques et à but non lucratif afin de contribuer à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo.

Copyright 2022 © CACIT-TOGO