Les droits de l’Homme et le civisme dans la région des Plateaux: la phase II

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a institué depuis 2014 dans ses plans d’actions, l’Education aux Droits de l’Homme (EDF) qui a pour but d’informer, de sensibiliser et de former les citoyens sur les notions de base en droit de l’Homme, civisme, démocratie, l’état de droit et d’autres notions relatives. Afin d’apporter sa participation à l’enracinement de la réconciliation des togolais, la cohésion sociale, la participation citoyenne et enfin d’assurer son rôle d’accompagnement aux autorités pour la promotion et la protection des droits humains au Togo, le CACIT a initié du 18 au 23 octobre 2021 avec l’appui de son partenaire ASW la seconde phase du projet « Campagne sur les droits de l’Homme et le civisme au Togo ». Elle a concerné la région des Plateaux plus précisément les populations de Akpolo, Kpele Dafo, Yokele, Danyi-Elavanyon, Danyi-Kudzravi et a pour objectif de contribuer au renforcement de l’Etat de droit au Togo à travers une mise en pratique des notions de civisme sur la base d’un manuel élaboré.

« Cette tournée constitue un canal important qui éduque et forme les populations rurales sur leurs droits et devoirs et la nécessité d’adopter des comportements civiques pour le respect des droits de l’Homme et le renforcement de la cohésion sociale dans leur localité » a précisé Doris Guinhouya, la coordinatrice du projet.

Pour les habitants des villages précités, grande fut leur satisfaction à travers des échanges fructueuses sur les notions des droits de l’Homme, la citoyenneté, la civilité dont ils ignoraient l’existence. Pour Madame Essi, participante à la sensibilisation,  » Avant, je ne savais pas que nous avons des droits. Cette sensibilisation nous a fait du bien. On a été sensibilisé sur les droits de l’Homme et l’égalité. Tout le monde n’a pas pu prendre part à cette séance, donc il est de notre devoir de partager les informations avec les autres afin que chacun puisse avoir le courage de défendre ses droits quand ils sont bafoués. Je remercie le CACIT et son partenaire qui ont pensé à nous afin qu’on puisse bénéficier de cette formation » .

Mis à part les modules développées, l’équipe du CACIT profite de l’occasion pour sensibiliser sur les mesures barrières contre la Covid-19 ainsi que des séances d’écoute sur les problèmes sociaux économiques rencontrés dans leur localité.

A la fin de chaque formation, un Mécanisme d’Alerte Communautaire (MAC) composé de 3 membres est mis en place et rendu opérationnel afin de remonter les cas de violations des droits de l’homme.

Membres d’Alerte Communautaire de Kpélé Dafo et de Danyi Elavanyon

Notons que la première phase de la tournée qui a couvert le mois d’Août 2020 à Janvier 2021 a permis de sillonner trois régions et de se rendre dans quinze villages différents où 1050 personnes ont été touchées par la campagne et 45 personnes ont été mises à contribution pour la mise en place des mécanismes d’alerte communautaire.

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires

Restez au courant

Abonnez-vous à l’une de nos newsletters pour recevoir une notification directement par email à chaque nouvelle publication.

[Promis, nous ne partagerons pas votre e-mail avec personne.]

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CONTRE L'INPUNITÉ AU TOGO.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) est créée suite aux violences que le Togo a connues avant, pendant et après les élections présidentielles de 2005. C’est un réseau de quatorze (14) associations et ONGs apolitiques et à but non lucratif afin de contribuer à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo.

Copyright 2021 © CACIT-TOGO