LE CACIT ACCENTUE SUR L’INTERVENTION CIVILE DE PAIX

Dans le cadre de la prévention des conflits entrainant de massives violences et violations des droits humains, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) avec l’appui de NON VIOLENCE XXI a entamé ces 22 et 23 juillet 2021, des ateliers de formations au siège du CACIT sur l’approche de l’Intervention Civile de la Paix dans le renforcement du Mécanisme d’Alerte Communautaire.

En effet, le CACIT a mis en place un dispositif de Mécanisme d’Alerte Communautaire (MAC) dans le but d’alerter sur les violations des Droits de l’Homme, de documenter et de prévenir les conflits pouvant entrainer des violences et violations des Droits de l’Homme. Ces ateliers de formations ont pour objectif de renforcer le dispositif de la masse critique d’acteurs de la société civile aptes à accompagner ce MAC. Pour ce faire, le CACIT envisage s’appuyer sur la promotion pratique de l’Intervention Civile de Paix qui est une intervention non armée sur un terrain de conflit. Ces formations permettent aussi de familiariser les acteurs de la société civile partenaires, points focaux et les associations membres du CACIT sur l’utilisation et la pratique de l’Intervention Civile de Paix (ICP).

Subdivisés en trois modules, à savoir : l’intervention civile de paix à intégrer dans le mac ; les techniques de l’ICP pour un renforcement du MAC et le monitoring des lieux de détention, les ateliers de formations ont regroupé les points focaux du CACIT, les associations membres du CACIT, les OSC partenaires respectivement à Lomé et à Kara.

Ces modules ont été animés par les membres du personnel du CACIT ayant suivi la formation en ICP à savoir Doris GUINHOUYA, Responsable du Département promotion des droits de l’Homme et du genre au CACIT, Marcus Dakla, chargé du monitoring et Wakilou Biyao, Coordinateur des programmes du CACIT à Kara. Pour le premier module présenté par Doris GUINHOUYA, sur l’intervention civile de paix à intégrer dans le MAC, il est question de maîtriser d’un point de vue général les composantes et méthodes, les principes, les valeurs et les limites de l’Intervention Civile de Paix. Pour définition, l’Intervention Civile de Paix selon Mme Cécile DUBERNET, Directrice de l’ICP : « une intervention non armée, sur le terrain d’un conflit local, de missions extérieures, mandatées par une organisation, gouvernementale ou non gouvernementale, venant accomplir des actions d’observation, d’information, d’interposition, de médiation et de coopération en vue de prévenir et de réduire l’usage de la violence, de contribuer à la protection des populations et de construire ou de renforcer les infrastructures de paix au niveau local.»

Le second module développé par le coordinateur des programmes du CACIT à Kara sur les techniques de l’ICP pour un renforcement du MAC, a consisté à fournir une définition claire du MAC qui est un dispositif qui rassemble tous les acteurs avec lesquels le CACIT intervient dans son rôle de lutte contre l’impunité, de promotion de la bonne gouvernance et de la cohésion sociale. Ensuite, il s’est agi de montrer les attitudes individuelles à adopter face aux conflits, la préparation psychologique de l’individu avant sa mission et la gestion de sa propre sécurité.

Le dernier module a été exposé par le chargé du monitoring et du suivi des mécanismes de protection des droits de l’Homme sur le monitoring des lieux de détention. Ce module a permis de comprendre la vraie définition d’un lieu de détention, les raisons pour lesquelles il faut visiter ces lieux, qui peut effectuer ces visites, quand et comment visiter les lieux de détention et les techniques de visites des lieux de détention.

Pour M. AMOUZOUVI Pascal, représentant de l’ONG La Fraternité des Prisons et partenaire du CACIT : « J’ai beaucoup aimé les modules des formations surtout celle qui a concerné le monitoring des lieux de détention, car ça m’a permis d’être éclairé sur les défis qui restent à relever au niveau de la prison civile de Lomé. Non seulement ça, j’ai beaucoup retenu des informations nécessaires car nous sommes des témoins à la base de beaucoup de conflits, d’injustice, de crise au sein des communautés mais nous n’avons pas des outils adéquats pour intervenir et calmer les tensions avant qu’elles ne soient portées vers les autorités de la communauté. Mais avec cette formation, j’ai pris connaissance des outils qu’on pourra utiliser pour gérer les tensions en attendant que des solutions plus appropriées et plus pérennes soient apportées. Concernant le Mécanisme d’Alerte Communautaire, personnellement je n’en ai jamais entendu parler, mais tout compte fait, ça nous permet tout de même d’être préparé pour des situations qui peuvent survenir lors des monitorings des événements socio-politiques et élaborer de bons rapports », a-t-il poursuivi.

La restitution de ces ateliers de formation sur l’Intervention Civile de Paix auprès des citoyens et leaders communautaires des diverses communes et préfectures du Togo sera une plus value dans la lutte contre les conflits communautaires.

Rappelons que quatre piliers principaux sous-tendent l’Intervention Civile de Paix qui sont : l’indépendance, la primauté des acteurs locaux, la non-violence et l’impartialité.

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez au courant

Abonnez-vous à l’une de nos newsletters pour recevoir une notification directement par email à chaque nouvelle publication.

[Promis, nous ne partagerons pas votre e-mail avec personne.]

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CONTRE L'INPUNITÉ AU TOGO.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) est créée suite aux violences que le Togo a connues avant, pendant et après les élections présidentielles de 2005. C’est un réseau de quatorze (14) associations et ONGs apolitiques et à but non lucratif afin de contribuer à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo.

Copyright 2021 © CACIT-TOGO